Vaches, popcorn, et cinéma...

Vous les vaches, belles ruminantes des prés de nos régions françaises, que savez vous de vos cousines américaines? Vous regardez passer les trains et rêvez peut-être de leur rendre visite mais il s'agirait là d'une bien mauvaise idée.

Nous avons tous appris lorsque nous étions enfants que les bovins sont des herbivores ruminants, et qui dit herbivore, dit herbe et nous pouvons nous réjouir de croiser dans nos campagnes ces belles tachetées qui s'appliquent à tondre les prairies. Mais de l'autre côté de l'Atlantique, au pays du glamour et du cinéma, où le pop-corn éclate par tonnes dans les salles obscures, les bovins ont pour l'essentiel oubliés la verte couleur de leur bol alimentaire d'origine.

Dans le pays où Mc Donald est roi et où il a, dans les années 60, bouleversé l'agroalimentaire, la composante principale des BigMac a trop souvent quitté les pâturages pour investir les zones d'élevage intensif, zone quasi désertiques au sol terreux. Nourrir ces animaux semble donc être une gageure pour les industriels mais que nenni, à tout problème sa solution! Au même titre que les spectateurs de Hollywood qui se nourrissent de pop-corn, le maïs produit en masse pour son rendement gigantesque à faible coût semble le parfait compromis!

Problème majeur, élever des herbivore avec une nourriture composée uniquement de céréales, soit une une nourriture inadaptée à leur système digestif, induit de gros problèmes de santé chez l'animal et par effet domino, chez l'Homme qui le consomme. Il a été prouvé que les bovins ainsi nourris sont contaminés par une souche E. coli qui rappelons le est transmissible à l'homme. Là encore, certains industriels ont trouvés une solution: traiter la viande à l'acide lactique. Il faut pourtant dire que nourrir ces vache avec leur régime originelle ne serait ce qu'une fois par semaine réduirait considérablement le risque de voir se développer cette maladie... Mais ça coute cher !

Si pour manger de la viande tous les jours il faut prendre le risque de tomber malade à chaque bouchée et modifier le comportement naturel des animaux est ce vraiment raisonnable? Ne vaut-il pas mieux manger moins de viande et de meilleure qualité? Nous mangeons essentiellement chez nous des produits d'origine Européenne mais ce changement alimentaire sur les animaux ne risque-t-il pas à long terme de les faire muter? Et si oui, certains agriculteurs français ne risquent-ils pas de commander des gamètes bovins mutants en provenance des USA? Nos chères vaches finiront-elles un jour totalement détraquées dès l'utérus? Ce n'est que spéculation mais nous sommes en droit de se poser ce genre de question non?

Le film documentaire FOOD, Inc réalisé par Robert Kenner en 2008 développe ce sujet et beaucoup d'autres de manière très intéressante et je dois le dire assez effrayante. Une bonne claque qui vaut le coup d’œil.

vache.jpeg

Ouvrez l’œil!

économie agriculture écologie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site