Blog

Le retour

airtransat-airbus310.jpg

Me revoilà après douze jours sur le sol américain.

Un voyage entre Montréal, Québec, et l'état de New-York où mon regard a pu aisément se poser sur des exemples concrets de la surconsommation de notre société moderne.

Je me suis également vu confronté à un effroyable dilemme quand au respect de mon mode alimentaire dans un monde où la viande est légion.

De nombreuses histoires à vous raconter mais je dois avouer que pour le moment je suis encore légèrement perturbé par le jet-lag et j'éprouve quelques difficultés à m'installer à mon clavier.

Patience, ça va venir, alors en attendant...

Ouvrez l'œil!

Grand Reporter

gocanada.jpg

La parution des billets risque d'être perturbée pendant la prochaine quinzaine pour cause de départ au Canada.

Demain à la même heure, j'arpenterai les rues de Montréal où je compte bien faire le plein de sujets pour le site mais je ne sais pas encore à quel rythme je serai en mesure d'alimenter ce dernier.

Chers lecteurs je vous prie donc de bien vouloir m'en excuser par avance.

Ceci étant dit, n'hésitez pas à venir régulièrement jeter un œil sur les nouvelles parutions en direct de chez nos cousins des Amériques.

Souhaitez moi un séjour plein de poutine et de sirop d'érable, de grands espaces et de découvertes, et en attendant mon retour dans nos verts pâturages...

Ouvrez l'œil!

Cloud Atlas

cloudatlas-1.jpg

C'est le cerveau encore embrumé que je m'adresse à vous ce matin et je m'excuse d'avance des perturbations que cela pourrait provoquer dans les termes employés par ma conscience endormie.

Hier soir je suis allé voir le nouveau film des Wachowski à qui l'on doit la très bonne saga Matrix. Leur nouveau bébé, Cloud Atlas, est une œuvre marquante traitant de l'importance des choix de chacun, et de leur influence sur l'évolution de notre société. Ainsi on y découvre plusieurs personnages au travers de leurs réincarnations dans différentes époques et l'on peut apprécier par quelles actions ils ont fait prendre un tour nouveau à la race humaine.

Je ne peux, sans vous dévoiler l'intrigue du film, expliquer tous les travers choquants de l'avenir du monde qu'ils nous réservent cependant, même si cela reste de l'anticipation, de la science-fiction, je ne peux m’empêcher de me dire que notre société prend la direction de ce futur peu attrayant où notre propre place est discutable. 

Ce qui est certain c'est que je recommande fortement ce film qui est, je l'avoue, particulier. On se laisse porter par les acteurs, l'histoire, la réalisation, les effets spéciaux.

Ne vous laissez pas rebuter par les 2h45 de film qui sont tellement bien menées que vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer.

La morale du film? Chaque action compte!

Ouvrez l'œil!

Et maintenant on mange quoi?

pates-nouilles.jpg

Nouvelle occurrence dans les journaux à propos d'un problème de santé publique lié à notre alimentation.

Si vous suivez les infos, vous n'aurez sans doute pas raté le problème des pesticides présents dans les produits céréaliers.

L'association Générations Futures a mené une étude sur ces produits de consommation courante: les biscuits BN blé complet fourrés à la fraise, biscuits Petit déjeuner Belvita, céréales complètes Chocapic, céréales complètes Spécial K 3, pain complet Carrefour, Pain de mie Harris, pâtes Spaghetti Panzani, viennoiseries Croissants Pasquier, viennoiserie Doowap brioches pépites de chocolat.

75% d'entre-eux contiennent des résidus de pesticide, et 100% de ceux-ci contiennent des substances suspectées de contenir des perturbateurs endocriniens (PE) qui sont des substances qui interfèrent avec le fonctionnement des organes sécrétant des hormones,  pouvant provoquer des défaillances sur l'organisme.

Bon, ça c'était pour le côté technique de la chose. Qu'est ce que ça donne si on reprend point par point?

Déjà on se méfiait de la viande depuis pas mal d'années, surtout avec les évènements récents. Puis les plats préparés se sont mêlés à la partie jetant le doute sur la composition de ce qu'on dévorait. Il y a peu, j'ai abordé le sujet des fruits et légumes importés qui subissent des traitements non approuvés par l'Union Européenne. Et aujourd'hui les produits à base de blé sont dans le collimateur. En gros on ne peut plus rien manger... Mais là encore, on s'en doutait déjà et d'autres études viendront dans les semaines à venir compléter celle que nous pouvons trouver sur le net. Ajoutons à cela le soja OGM américain dont je parlerai plus longuement dans un autre billet, toutes les couches de notre alimentation sont touchées.

En ce qui me concerne, j'ai fais le choix de ne plus manger de viande par respect de la vie animale, si mon choix était purement basé sur les risques sur ma santé je pense que je reviendrai immédiatement sur ma décision car aujourd'hui personne n'est épargné et tant que la Société ne modifiera pas profondément sa vision de l'agroalimentaire, je pense que nous irons de mauvaises surprises en mauvaises surprises.

Tous les jours, je guette sur les sites d'informations, sur les réseaux sociaux, dans les journaux, une source d'inspiration mais vous aussi vous pouvez participer. Par le biais de la messagerie faites moi parvenir les sujets que vous voudriez voir traiter et je ferai les recherches nécessaires, alors...

Ouvrez l'œil!

Adieu FastFood?

ronaldmcdonald.jpg

Depuis que j'ai modifié mon régime alimentaire, il va de soi que je mange beaucoup, beaucoup, beaucoup plus sainement.

En effet, être végétarien implique une surveillance bien plus accrue des apports quotidiens, surtout si comme moi, vous avez tendance à peser aussi lourd qu'un coton-tige effiloché. Donc ces dernières semaines, avec le nombre d'aliments nouveaux ( pour moi ) à tester, et de recettes inédites ou tirées de livres végétariens j'ai, sans m'en rendre compte, laissé tomber les fast-food chez qui je laissait une fois par semaine une partie de mon salaire.

Hier cependant, alors qu'une subite envie de malbouffe est venue m’assaillir, j'ai par curiosité ouvert la page internet de la célèbre enseigne de restauration rapide au grand M jaune. Je voulais voir quels types de plats je pouvais y dénicher tout en respectant mes nouveaux choix. Quelle ne fut pas ma surprise, alors que je ne pensais trouver que quelques fades salades et un filet O'fish qui ne m'a jamais attiré, de découvrir une nouvelle recette de grand Wrap au poisson ( je rappel que je me permets les produits de la mer de façon exceptionnelle lorsque je mange hors de chez moi ) ainsi qu'une variante du filet O'fish. McDo se mettrait-il aux goûts des végétariens?

Bref, le choix du repas était fait. Direction la casba de Ronald où je me prends un bon Best-of Wrap au poisson, des frites et du Coca avant de rentrer chez moi avec le plaisir de pouvoir déguster de la nourriture de qualité discutable mais que nous sommes presque tous ravi de consommer.

Après la première frite...La douche froide. Je leurs trouve un goût infecte que j'implique sans hésiter à l'huile de friture qui sans doute en avait vu passer plus d'une. C'est pas grave, je me force, et j'attaque le fameux Wrap et là, c'est la déception la plus totale! L'impression de manger un poisson avarié, une sauce en abondance non seulement écœurante mais qui en plus ne réussissait pas à camoufler le fumet insupportable d'un animal marin reconstitué pané qui m'est resté sur l'estomac.

C'est décidé, j'irai peut-être boire le café chez le grand clown rouge et jaune, mais c'est pas demain la veille que je retournerai manger à sa table même si visiblement il fait des efforts. Peut-être est-ce le premier essai d'un virage qui au final s’avèrera payant... 

Ouvrez l'œil!

Fish Fight France

fish-fight.jpg

La surpêche est un réel problème dans notre société.

Il est fini ce temps pas si lointain où quelques pêcheurs partaient en mer avec un filet de pêche et revenaient vendre le produit de leur labeur près du port, à la criée. De nos jours, les mers sont envahis de monstres de fer sur lesquels le rendement se doit d'avoir le dernier mot. Et lorsque l'on parle de rendement, on entend souvent qualité, ce qui nous mène à mon propos du jour. Pas si loin de chez nous, en mer du nord plus précisément, afin de fournir une pêche de qualité ( pour les consommateurs s'entend ) la moitié des animaux saisis sont rejetés, morts, dans l'eau car non conformes aux critères de sélection ou à la règlementation fixée sur la zone de pêche.

Car oui, pour préserver les fonds marin, il existe des quotas de pêche! Tous les poissons ne peuvent être prélevés à volonté. Mais bien souvent (trop souvent? ) les pécheurs se retrouvent avec des espèces mixtes dans leurs filets et puisqu'ils n'ont pas le droit de ramener certains poissons à quai, ils les refoutent à l'eau, sauf qu'entre temps bah... ils crèvent en général!

Une association milite pour que la PCP ( politique commune de la pêche ) adopte de nouvelles lois sur l'interdiction de rejet mais aussi qui permettraient de donner les moyens aux pêcheurs de s'équiper pour mieux sélectionner les poissons pêchés. La réforme est en cours et sera appliquée en 2013 c'est pourquoi il est plus que temps de rejoindre leur mouvement et de devenir signataire de leur pétition à l'adresse suivante: http://www.fishfight.fr/

Vous trouverez également l'ensemble des explications de leur programme sur le site. Cela ne prend que 30 secondes pour agir et avoir un réel impact.

Rappelez vous que l'océan est un lieu de vie avant d'être un garde manger.

Ouvrez l'œil!

Le gâchis dont on ne parle pas

aliments-a-la-poubelle.jpeg

Beaucoup d'associations pestent contre le gaspillage alimentaire que l'on peut constater dans les supermarchés lorsque sont détruits les aliments abimés mais pourtant propres à la consommation. Je reviendrai sur le sujet dans un billet futur, mais il y a une autre forme de gaspillage dont on ne parle pas et il est temps de rompre le silence.

J'ai eu vent d'une pratique quelque peu surprenante, et je vous laisse libre d'en penser ce que bon vous semble.

Il existe un endroit où l'on sert quotidiennement des milliers de repas, il s'agit de l'hôpital. Ce n'est un secret pour personne, les hôpitaux ne sont pas des restaurants quatre étoiles, par conséquent il est fréquent que les patients n'y consomment qu'une partie limitée de leurs plateaux repas, délaissant soit leurs plats, soit leurs entrées ou leurs desserts. Dans bon nombre d'établissements, les aliments arrivent en service sous vide dans des barquettes individuelles comportant une DLC ( date limite de consommation ) de 24 ou 48h. Les dirigeants hospitaliers sont de plus en plus enclins à interdire leurs employés à consommer les aliments fournis par l'établissement, et les responsables de l'hygiène demande la destruction des aliments composant les plateaux repas qui sortent de la chambre du patient. Résultat des courses, tous les jours, un stock alimentaire impressionnant est directement jeté à la poubelle alors que nous sommes dans une période économique compliquée et que ces aliments pourraient aider les associations sans pour autant majorer un risque de contamination chez les bénéficiaires de dons.

 Si l'on se contentait de récolter les entrées et desserts emballés sous vide et qu'il est donc possible de désinfecter, il serait possible d'organiser des collectes quotidiennes par les associations locales qui pourraient à coup sûr trouver une meilleure utilisation à toutes ces salades de fruits au sirop et à ces légumes vierges de sauce donc non altérés, que la poubelle. Rappelons que sur les fruits et légumes non modifiés il serait plus juste d'appliquer une DLUO ( date limite d'utilisation optimale ), lorsque nous achetons ces produits en magasin ils ne comportent pas de dates limite de consommation car ils évoluent tous différemment. C'est à l’œil que l'on voit si un fruit ou légume reste bon à la consommation. 

Pour les plats, la question est plus délicate car ils seraient chauffés et réchauffés donc passons. Reste la question du pain, qui lui aussi est souvent balancé alors qu'il pourrait être utilisé par les agriculteurs par exemple, d'ailleurs certains agents hospitaliers récupèrent ce dernier pour les animaux mais en comparaison du pain jeté, le gâchis reste énorme. 

Coordonner tous ces échanges avec les associations est un travail de longue haleine, mais il fait parti intégrante de la mission de soin des hôpitaux puisqu'il viendrait en aide aux plus démunis, pour venir en aide à ceux qui en ont besoin avec des solutions simples...

Ouvrez l'œil!

Earth Hour 2013

eh.jpg

Le 23 mars, tâchez de faire une bonne action pour la planète qui nous abrite. Tous les ans cette opération sensibilise les gens à un geste simple : éteindre la lumière une heure durant afin de limiter nos émissions de CO², réduire la facture énergétique ( pour votre porte monnaie, même si, une heure ne change pas grand chose mais surtout la facture énergétique globale ), surtout cette opération a pour but de faire prendre conscience à un maximum de personnes que notre système énergétique actuel n'est plus adapté et DOIT être renouvelé et renouvelable! Bien sur, nous savons tous que çela ne se fera pas en claquant des doigts, il faudra du temps pour sortir du nucléaire mais un jour peut-être, nous cesseront de jouer avec le feu pour obtenir de l'électricité.

Concrètement comment ça se passe? Le 23 mars, de 20h30 à 21h30, éteignez vos lumières. Eteignez vos appareils. Eteignez tout. Juste une heure. Je sais pas moi, allumez des bougies, un feu de cheminée, lisez un livre ( pour les plus jeunes, c'est le truc rectangulaire avec des mots qui n'est pas tactile et te fais voyager sans se connecter sur le net ), discutez, bref occupez cette heure comme bon vous semble mais en pensant pendant 60 minutes aux générations futures.

Voici le lien officiel du mouvement Earth Hour 2013 http://earthhour.fr/

Un dernier conseil, dans le noir...

Ouvrez l'œil!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×